Actualités

10 métiers qu'un spécialiste en Biodiversité et Écologie peut faire

La biodiversité, c’est la nature dans son sens le plus exhaustif. C’est le vivant et ses fonctionnements. Travailler pour ou sur la biodiversité, c’est mieux comprendre et préserver le monde qui nous entoure. Chasse aux idées fausses sur un secteur d’activités souvent méconnu.


Travailler « dans la biodiversité », c’est passer sa vie dehors, un poncho sur le dos et des chaussures pleines de gadoue. Non, beaucoup de métiers de la biodiversité se pratiquent dans des bureaux. Un géomaticien au service des naturalistes (pages xx-xxi) ou un juriste au sein d’un organisme dédié à la biodiversité (page xxiii), par exemple, passent plutôt leur temps dans des dossiers ou devant un ordinateur.

Métier 1: Conducteur de travaux d’entretien du patrimoine naturel et paysager

Vous aimez…
Agir sur le terrain et encadrer des équipes, voilà votre aspiration. Quand vous vous lancez dans un projet, c’est pour le mener à bien et vous souhaitez vous investir dans chaque étape.
Vous ferez…
En fonction du plan de gestion ou d’aménagement du site sur lequel vous travaillerez, vous conduirez des travaux d’entretien écologique, d’aménagement des espaces naturels ou des infrastructures. Vous planifierez ce chantier, gérerez vos équipes ou les prestataires qui interviendront. Par ailleurs, vous pourrez informer et sensibiliser le public.
Pour y arriver
Le niveau requis est bac+2 ou +3. Vous l’atteindrez, par exemple, avec un BTSA Aménagements paysagers ou BTSA Gestion et protection de la nature. Pour le niveau supérieur, vous pourrez vous lancer dans une licence professionnelle Aménagement du paysage, option Gestion et développement durable du paysage. Si vous souhaitez vous spécialiser, tentez la licence professionnelle Aménagement du paysage spécialité Gestion environnementale du paysage végétal urbain ou spécialité Coordonnateur de projet : patrimoine naturel et paysages littoraux.

Métier 2: Ingénieur en gestion et restauration des écosystèmes

Vous aimez…
Comme le technicien en gestion et restauration des écosystèmes, vous savez que la préservation de certaines espèces réclame parfois l’intervention humaine. Mais contribuer à des projets ne vous suffit pas, vous souhaitez les suivre de A à Z.
Vous ferez…
Vous serez chargé de concevoir et de piloter des projets de gestion et de restauration des écosystèmes dégradés, endommagés ou détruits. Grâce à vos compétences naturalistes, ainsi qu’à des connaissances plus globales sur la biodiversité (comme l’impact de l’Homme sur l’évolution d’un écosystème), vous établirez des diagnostics écologiques. Votre maîtrise de la législation sur la protection de la nature, la gestion de l’eau et des zones humides, des documents-cadres ou des guides, vous permettra d’apporter des solutions efficaces. Vous piloterez et suivrez le cours des travaux de gestion ou de restauration et analyserez l’évolution du milieu dans le temps.
Pour y arriver
Le niveau requis est bac+5 ; un master 2 en écologie, en aménagement ou en environnement, par exemple. Il existe aussi le diplôme des ponts, des eaux et forêts, ou celui d’ingénieur agronome, avec une spécialisation en écologie ou en environnement.

Métier 3: Technicien en préservation des milieux aquatiques

Vous aimez…
Déjà petit, vous aviez recréé un mini étang à têtards dans votre salle de bains. Vous pouvez observer des heures durant les libellules voler au-dessus d’une mare ou les poissons y frayer. Vous êtes passionné par les milieux aquatiques. Avec d’excellentes capacités de contact, vous adorez mettre votre grain de sel et animer.
Vous ferez…
Vous aiderez les collectivités publiques à élaborer leur politique de gestion des milieux aquatiques. Il ne s’agira pas seulement de convaincre les élus. Moteur de l’animation de cette politique, vous contribuerez à sa mise en oeuvre. Avec une parfaite connaissance du milieu, grâce à la collecte de données naturalistes et des inventaires que vous dresserez, vous irez à la rencontre des usagers et des riverains pour les sensibiliser à leur environnement et à la démarche engagée.
Pour y arriver
Le niveau de qualification est bac+3. Vous l’obtiendrez, par exemple, grâce à une licence professionnelle Métiers du diagnostic, de la gestion et de la protection des milieux naturels. Vous pourrez compléter cette formation par un master recherche/professionnel Éco-ingénierie des zones humides, biodiversité, bio-indicateurs.

Métier 4: Juriste environnement dans un organisme dédié à la biodiversité

Vous aimez…
Le droit et le respect des règles sont pour vous impératives. Et sans doute trouvez-vous que la biodiversité manque de porte-voix au niveau juridique. Vous entendez bien défendre sa cause.
Vous ferez…
Toujours à la pointe des réglementations environnementales, vous veillerez à ce que votre employeur soit en conformité avec la législation en vigueur. Celui-ci sera une organisation internationale, une agence régionale ou de l’État, une collectivité, une association ou encore un bureau d’étude. Vous lui apporterez votre expertise en matière juridique et judiciaire et des conseils. Vous devrez également accomplir des actes de procédure et parfois gérer des contentieux, régler des litiges ou instruire des dossiers de plaidoirie.
Pour y arriver
Le niveau requis est bac+5. Vous pourrez l’obtenir grâce à un master recherche et professionnel Sciences de la mer et du littoral, mention Droit et économie, spécialité Droit des espaces et des activités maritimes ; ou un master Droit, économie, gestion, mention Droit des affaires, spécialité Environnement, sécurité et qualité de l’entreprise.

Métier 5: Technicien en gestion et restauration des écosystèmes

Vous aimez…
Valoriser la biodiversité et lui donner un coup de pouce s’il le faut, tel est votre credo. Dans certains cas, la main de l’homme peut être utile ; et cette main, ce sera la vôtre.
Vous ferez…
Vous aménagerez les espaces naturels et restaurerez les écosystèmes afin qu’ils continuent à jouer leur rôle capital. Pour cela, vous commencerez par évaluer et définir les moyens techniques nécessaires sur un chantier en vous appuyant sur vos connaissances naturalistes et les réglementations de protection de la biodiversité. Vous devrez maîtriser les outils, le matériel et les techniques de travaux publics et de génie écologique, et savoir vous adapter aux différentes situations. Une fois le chantier terminé, vous procéderez à de nouvelles évaluations afin de réaliser des rapports techniques.
Pour y arriver
Le niveau requis est bac ou bac+2, que vous obtiendrez, par exemple, avec un bac professionnel Gestion des milieux naturels et de la faune sauvage ou un bac technique (sciences et techniques agronomiques). Vous pourrez le compléter avec un BTS Gestion et protection de la nature ou Gestion et maîtrise de l’eau. Attention, l’expérience est capitale pour accéder à ce métier.

Métier 6: Technicien agricole

Vous aimez…
Entre la biodiversité, les nouvelles techniques ou le droit, votre coeur balance ? N’hésitez plus. Ce métier vous permettra de réunir vos différentes passions. Et d’encourager une agriculture et une gestion forestière plus respectueuses de la nature.
Vous ferez…
À la pointe des techniques et des textes réglementaires, vous serez maître en l’art des bonnes pratiques environnementales. À ce titre, vous conseillerez et assisterez votre employeur qui sera, par exemple, l’une des administrations centrales de l’État, une association, une collectivité ou encore l’Office national des forêts. Parmi vos missions, vous pourrez effectuer des relevés pour diagnostiquer l’état d’un site, avant d’élaborer un plan de gestion patrimonial. Si vous travaillez pour une ferme expérimentale, vous testerez les produits et les cultures ou améliorerez la
Technicien agricole gestion de l’exploitation. On vous demandera aussi occasionnellement de sensibiliser et informer le public.
Pour y arriver
Le niveau bac+2 ou +3 est requis. Vous pourrez l’obtenir par exemple avec une licence professionnelle Gestion environnementale du paysage végétal urbain ; un BTSA option Gestion et maîtrise de l’eau (GEMEAU) ; ou encore une licence professionnelle mention Espaces naturels spécialité Gestion durable des espaces forestiers et développement local.

Métier 7: Chargé d’étude en biodiversité

Vous aimez…
… la nature avec un grand « N » ! Pas seulement les beaux paysages et les gros mammifères, mais l’univers du vivant dans son ensemble, de la plus petite bactérie à la tortue luth, en passant par l’herbe folle et les diatomées. Réfléchir, analyser, dresser des constats pour proposer des solutions de préservation vous motive.
Vous ferez…
Votre objectif sera d’inciter à l’adoption de mesures de protection, de restauration et de valorisation de l’environnement et de la biodiversité. Pour cela, vous réaliserez des études environnementales en élaborant des protocoles de recherche. Vous utiliserez des systèmes d’information, de collecte et d’analyse documentaire. Vous connaîtrez par coeur les évolutions de la réglementation. Vous animerez des concertations et proposerez des solutions de préservation aux acteurs de la biodiversité, comme par exemple les collectivités territoriales ou les associations.
Pour y arriver
Le niveau bac+3 ou +5 est nécessaire. Selon la spécialité que vous souhaiterez acquérir, un large éventail de formations existe : protection des forêts, espaces marins, patrimoine paysager végétal en milieu urbain…

Métier 8: Chargé de communication patrimoines naturels et paysagers

Vous aimez…
Quand il s’agit de parler des sujets qui vous touchent, vous êtes intarissable. Vous savez capter l’attention de votre auditoire et le convaincre.
Vous ferez…
Vous établirez le plan de communication de votre employeur (association, collectivité territoriale ou gestionnaire d’espaces naturels protégés), afin de renforcer l’impact de son message. Vous en assurerez la mise en oeuvre, en concevant et réalisant des rencontres et des animations. Vous élaborerez des supports de communication que vous serez ensuite chargé de diffuser. Vous devrez établir de bons contacts avec vos partenaires, en vue d’établir des conventions. Vous pourrez être amené à encadrer une équipe ou un service et vous analyserez l’impact de vos campagnes.
Pour y arriver
Le niveau requis est bac+3. Vous pourrez l’obtenir, par exemple, grâce un master professionnel Journaliste et scientifique, rattaché au master Épistémologie, médiation scientifique ; un master Ingénierie écologie et gestion de la biodiversité (IEBB) ; ou par une filière plus générale, comme un master professionnel Information et communication, spécialité médias et communication.

Métier 9: Accompagnateur nature

Vous aimez…
La nature est votre élément. Forêts, montagnes, rivières, océans… C’est à leur contact que vous vous ressourcez et que vous vous sentez vivant ! Cette passion, vous souhaitez la partager et sensibiliser le plus grand nombre à la préservation des écosystèmes et de la biodiversité. La transmission est importante pour vous et vous savez vous adapter à tous types de situations et d’auditoires.
Vous ferez…
Vous organiserez des sorties pour guider le public vers la découverte d’un milieu et de ses espèces. Grâce à un bon sens de la pédagogie, vous saurez adapter votre discours en fonction des âges. Amateur de sport, si vous possédez les diplômes requis, vous pourrez même réaliser ces visites lors de randonnées à cheval ou à VTT. Ce métier nécessite également un bon sens de l’organisation, afin de planifier des activités, mais aussi élaborer vous-même vos parcours ou vos conférences.
Pour y arriver
Le niveau de qualification requis est le bac général ou un bac pro Gestion des milieux naturels et de la faune. Un BTSA Gestion et protection de la nature, ou un certificat de spécialisation option Tourisme vert, accueil et animation en milieu rural, par exemple, représente un atout supplémentaire.

Métier 10: Enseignant Sciences de la vie et de la terre

Vous aimez…
L’école n’a jamais été une corvée pour vous. Bien au contraire, vous vous y êtes épanoui et avez, à votre tour, envie d’enseigner. Doué pour la pédagogie, vous voulez garder le contact avec les jeunes et partager votre passion pour la nature. Vous aimez également concevoir et encadrer des projets.
Vous ferez…
Dans un établissement agricole, vous serez bien sûr amené à enseigner, grâce à votre parfaite connaissance de la diversité des milieux, des espèces et des individus. Vous élaborerez votre contenu pédagogique. Mais votre rôle ira plus loin. Tel un chef de projet, vous serez aussi amené à recruter les candidats, les accompagner dans leur insertion, coordonner une ou plusieurs formations, ou développer une activité d’ingénierie de formation. Celle-ci consiste à réaliser une veille, analyser, mais aussi concevoir et évaluer l’efficacité des dispositifs d’un enseignement ainsi que ses modes de validation. Vous pourrez également être chargé de promouvoir l’offre de formation de votre école, par le biais de la prospection et de la communication. Ce métier offre donc une vaste panoplie d’activités et de multiples perspectives d’évolution.
Pour y arriver
Il vous faut le niveau Bac+3, bac+5 (ingénieur, master).

Aucun commentaire