Actualités

Réplication de l'ADN



La réplication est le processus au cours duquel l'ADN est synthétisé grâce à l'ADN polymérase. Ce mécanisme permet à l’ADN d'être dupliqué (donc doublé).
Puisque les deux chaînes de l'ADN parental se séparent et que deux nouvelles molécules sont formées, on qualifie ce processus de semi-conservateur.
L'ADN a l'importante propriété de pouvoir être reproduit à l'identique, ce qui permet à l'information de se transmettre d'une cellule mère aux cellules filles. La molécule d'ADN s'ouvre comme une fermeture éclair (par rupture des liaisons hydrogènes entre bases appariées des deux brins antiparallèles) libérant deux brins complémentaires. Chaque brin solitaire catalyse alors la synthèse de sa moitié manquante, intégrant, selon la règle de complémentarité des bases, des nucléotides qui sont dispersés dans le noyau. Ainsi, chaque nouvelle molécule est identique à la molécule d'ADN initiale.
La réplication va commencer à des endroits précis : les origines de réplications (environ 250 paires de base). Des facteurs d'initiation de la réplication, vont reconnaître ces endroits et vont permettre l'ouverture des deux brins de l'ADN et ainsi "faire apparaître" des fourches de réplication (figure ci-dessous).

Un grand nombre de protéines interviennent dans le mécanisme moléculaire de la réplication de l’ADN formant le complexe enzymatique de réplication, appelé réplisome. Les mécanismes de réplication chez les eucaryotes que chez les procaryotes sont analogues. La réplication de l’ADN est semi-conservatrice et bidirectionnelle]



Schéma général de la fourche de réplication de l'ADN
Le brin d’ADN qui sert de matrice à la réplication est le brin parental. Le nouveau brin complémentaire au brin parental est le brin néoformé. À l’issue de la réplication, chacune des deux molécules d’ADN nouvellement formée est constituée d’un brin parental et d’un brin néoformé. On qualifie ce processus de semi-conservateur.
La réplication de l’ADN débute à partir d’une origine de réplication et progresse dans les deux sens à partir de ce point créant ainsi deux fourches de réplication. On dit que la réplication de l’ADN est bidirectionnelle.

Aucun commentaire