Actualités

Les Retroviridae

Les Retroviridae


Les Rétrovirus sont des virus globulaires enveloppés, d’un diamètre de 110 à 125 nanomètres, très répandus dans le monde animal. Ils sont la cause de différentes formes de cancer, d’immunodéficiences, dont le sida, et de dégénérescences du système nerveux central. Ce sont des parasites vrais car leurs génomes s’intègrent sous forme d’ADN proviral, le provirus, dans celui de la cellule hôte, pour ensuite s’exprimer pendant toute la vie active de la cellule. Les manipulations génétiques récentes de rétrovirus ont abouti à l’élaboration de vecteurs rétroviraux pour le transfert de gènes dans des cellules, et cette méthode, en cours d’expérimentation chez l’animal, va permettre le développement de nouvelles thérapeutiques.
Les lentivirus (ou Lentivirinae) font partis de cette famille:
Ces virus non transformant sont responsables de pathologie à évolutions lentes.
L'exemple le plus connu est le virus HIV mais il existe d'autres virus appartenant au lentivirus comme le SIV, le FIV ou le BIV.

Nous prendrons comme modèle d'étude de cette famille le virus VIH.
  1. Les 2 types de VIH

    Il existe deux types de VIH: le VIH-1 et le VIH-2
    -Ces deux virus sont antigéniquement distinct (mais il existe des réactions antigéniques croisées entre les 2 types).
    -Ils ont en commun 42% d'homologie au niveau du génome
    -Ils diffèrent par un gène de régulation (vpx pour HIV-2 et vpu pour HIV-1)

  2. Modes de transmission de ce virus

    Sang, sécrétions génitales, lait

    Transmission par voie sexuelle dans 70 à 80% des cas d'infection:
    -Homosexuels et bisexuels masculins
    -Hétérosexuels ++++ (spécialement en Afrique)
    -Facteurs favorisant la transmission: multipartenaire, MST.

    Transmission par le sang:
    -Toxicomanie (homme et femme, en constante augmentation)
    -Accidentelle
    -Au cours de transfusion: actuellement, le risque est maîtrisé par un dépistage systématique des dons du sang (risque résiduel estimé à 1/500.000)

    Transmission Materno-foetale:
    -In Utero
    -A l'accouchement (probablement le plus fréquent)
    -Allaitement (surtout en Afrique)
    -Le taux de transmission mère-enfant qui était de 13 à 20 % a été réduit à 3-4%.
    -Mais en Afrique, environ 1000 enfants naissent chaque jour VIH+.

    Taux de transmission:
    -VIH-1 sans traitement: 15 à 20% (+10% s’il y a allaitement)
    -VIH-1 avec traitement préventif: 5 à 8 % (<2% en Europe)
    VIH-2 : 2%


  1. Structure du VIH
  • -virus à ARN (2 molécules d'ARN, génome diploïde)
    -La Reverse Transcriptase permet le passage de l'ARNv à l'ADNv, offrant les possibilités d'intégration du génome viral dans la cellule hôte.
    -Les glycoprotéines gp 120 et gp 41 permettant l'attachement aux récepteurs cellulaires et donc l'entrée du virus dans la cellule.

  • Structure du génome virale:


    Le génome comporte:
    -3 gènes principaux: Gag, Pol et Env
    -des gènes de régulation: vif, vpr, tat, rev, vpu
    Les protéines sont produites sous forme de précurseurs
    Les ARNm sont les copies complètes de l'ensemble du génome viral.

Cycle viral:


1-Attachement du virus grâce à la protéine de surface gp120 et aux co-récepteurs.
2-Pénétration par fusion.
3-Décapsidation et libération de l'ARNv dans le cytoplasme.
Transcription inverse grâce à la Reverse Transcriptase contenue dans la parois virale..
Passage dans le noyau, circularisation et intégration.
4-Réplication
Transcription grâce à l'ARN pol II cellulaire.
5-Traduction en protéines précurseurs: la protéase virale permet le découpage des précurseurs.
6-Assemblage des virions.
7-Bourgeonnement à la membrane plasmique.
8-libération.

Aucun commentaire